Otite séreuse traitement

L’ « otite séreuse traitement » est complexe et multiple. Le type de soins proposés varie en effet fortement en fonction de l’âge du patient et de son histoire clinique. Il n’y a donc pas de formule magique pour soigner l’inflammation de l’oreille moyenne avec écoulement et, seul le diagnostic d’un médecin connaissant bien le patient est susceptible de porter ses fruits. Les « otite séreuse symptômes » sont divers et seule une bonne analyse, prenant en compte tous les facteurs pertinents permettra donc un bon diagnostic et un traitement adéquat.

 

Les précautions

Malgré l’absence de traitement unique, il existe cependant quelques précautions à prendre, qui favorisent la guérison ou au moins, empêchent à l’inflammation de s’aggraver.

Tant pour l’adulte que pour l’enfant il est conseillé d’éviter d’utiliser des cotons tiges, ceux-ci pourraient effectivement engendrer une perforation du tympan.

L’on conseille par ailleurs à l’adulte, de ne pas fumer, le tabac pouvant aggraver l’infection. Il est également recommandé d’éviter le plus possible les milieux allergènes, ceux-ci étant extrêmement nocifs pour ce genre d’infections.

En ce qui concerne l’enfant, il est préférable de ne pas l’exposer à des bruits violents. Pour les bébés, il faut éviter de les coucher après les avoir nourris, le liquide ingurgité pourrait ne pas s’évacuer correctement et provoquer la multiplication de bactéries qui pourraient continuer d’infecter l’oreille. Au moment de les coucher, il est également important de vérifier que les enfants ne soient pas couchés sur l’oreille souffrante, ce qui pourrait en effet empirer leur douleur. Enfin, enseigner aux enfants à se moucher narine par narine et à se nettoyer le nez fréquemment permet d’éviter que l’inflammation ne progresse.

Les traitements

otite sereuse traitement

En plus de ces précautions, l’ « otite séreuse traitement »  en tant que tel se fait en plusieurs étapes.

Dans un premier temps, le médecin prescrit généralement un anti-inflammatoire qui selon l’immunité du patient, peut à lui seul enrayer l’inflammation.

Si celui-ci ne provoque pas l’effet escompté, le médecin prescrira alors un antibiotique. Celui-ci pourra également être associé avec des corticoïdes.

Notons que chez les enfants, en particulier les bébés de moins de deux dans, l’antibiotique sera souvent immédiatement prescrit, les risques d’une aggravation de l’inflammation étant beaucoup plus élevés ; chez le nourrisson de moins de six mois il sera automatiquement prescrit. Si les médicaments ne sont pas efficaces sous 72h, il est probable que l’on doive percer le tympan et si la situation ne s’améliore pas dans les semaines qui suivent, lui placer ce que l’on appelle un « aérateur transtympanique ».

Il s’agit d’un tube qui est disposé à travers le tympan et qui va permettre au liquide accumulé dans la caisse du tympan de s’écouler vers l’extérieur de l’oreille. Le placement de ce tube se fait via une petite opération sous anesthésie locale.

Notons enfin que si l’enfant présentes des otites séreuses à répétition, il est envisageable de lui enlever les végétations, cela se pratique en général chez  les enfants de deux ou trois ans.

Chez les adultes, ce ne sera qu’après trois mois de soins inefficaces que l’on pensera à percer et à recourir au placement de l’ « aérateur transtympanique » ou drain. Le recours aux antibiotiques sera également postposé le plus possible, les risques de complication étant moindres chez l’adulte.

Notons enfin que certains médecins proposent des traitements homéopatiques, ceux-ci sont cependant souvent inefficaces et vivement déconseillés chez les enfants de moins de deux ans.